La vie sur terre est rythmée par les saisons.
Et nous humains, qu’en est-il ?
Comment vivons-nous à notre rythme ?

Podcast itinérance active #3

« Dépêche toi »

« Qui n’a pas entendu.e cette petite voix intérieure qui donne le sentiment d’être dans l’urgence permanente, de n’avoir le temps de rien. Quand je fais quelque chose, je pense déjà à ce que je dois faire après, si que j’ai fait hier était bien… bref, je suis rarement dans le présent. Du coup, je suis sans cesse en train de courir où de penser à hier ou demain. Et à force de vivre sous le diktat de ce driver, je finis pas être stressée, angoissée, à coté de ma vie. »

Les stages de gestion du temps, de méditation aident un temps. Puis plus ou moins vite, le rythme par la vie d’aujourd’hui impose à nouveau  sa dictature du tout, de l’immédiat.

Est-ce possible de vivre à son rythme à l’aube de l’année 2021?

En effet, le monde va de plus en plus vite à cause ou grâce à la technologie.
De plus, depuis le mois de mai, nous vivons des périodes de confinement, de déconfinement,  puis à nouveau de confinement avec des règles changeantes du jour au lendemain. Les rythmes de chacun sont bousculés de manière bien différentes. Il y ceux qui font l’expérience de la lenteur, de l’arrêt de leur travail, d’un vide avec avec son lot d’angoisse. Pour d’autres, la charge de travail et le rythme ont été au contraire accrus. Les horloges s’affolent. Le temps des écoliers n’est plus celui des travailleurs, plus le temps des retraités… Notre culture obsédée par la vitesse et l’immédiateté se prend un mur. Le mur de la Covid. Cette deuxième période de confinement semble nous voler encore plus le temps avec la multiplicité des situations de chacun et une sur-sollication de solutions de rêve sur le net pour répondre à tous nos problèmes… On tourne bien en boucle comme le hamster.

Cette expérience inédite nous fait expérimenter nos limites. Infobésité, zoombésité …. Pour rester debout, vivant, des choix sont à faire.

D’où cette question qui s’invite :  Dans quelle mesure puis-je vivre à mon rythme ? Et si oui, quel est-il ?

C’est possible de vivre et de respecter son rythme.  C’est même la condition pour être efficient, donc performant.

Le temps est une donnée intrinsèque et non extrinsèque

Courir après le temps part de l’idée que le temps serait une donnée extrinsèque qui nous impose son rythme.  En fait, ce postulat est faux. Tout système, donc chacun est régi par les mêmes lois physiques universelle a son horloge interne pour réaliser et vivre ce qu’il a vivre. Un système génère son propre temps. Einstein, avec la théorie de la relativité, a découvert que le temps passait différemment selon les endroits de l’univers. Plus un système est complexe, plus le temps passe vite. Plus un sytème est simple, plus le temps passe lentement. Cette réalité physique, nous en faisons d’ailleurs humblement l’expérience : lorsque nous faisons quelque chose de passionnant, qui nous plait, le temps « s’arrête » et il  passe vite… En revanche, lorsque nous nous ennuyons, le temps semble passer très lentement. Ainsi, vivre à son rythme provient de notre manière d’habiter le temps de notre vie.

Le temps nous est donné pour vivre notre vie. Comment utilise t-on celui-ci ? Comme un hamster qui tourne à fond dans sa roue, ou comme un.e homme/femme qui marche sur son chemin ?

Quand je pédale comme un hamster,  c’est la peur qui me guide… je le sens, je suis agitée, agacée. J’aI peur de ne pas y arriver, de manquer, de l’insécurité. Alors je pédale, je fais, je réponds aux sollicitations extérieures, je remplis mon emploi du temps. J’aurais fait de mon mieux.

Si j’arrête de pédaler, le vide, les questions existentielles s’invitent et cela n’est pas forcément confortable.
Ai-je quelque chose à faire dans ma vie qui a du sens pour moi, pour les autres, pour le monde et qui me permette de vivre dans l’abondance et à mon rythme ?

Nous voici  au coeur du sujet.

Vivre à son rythme c’est pourvoir prendre le temps juste pour s’accomplir, déployer ses talents, et oeuvrer, faire ce que seule je peux faire. Cela demande de poser un acte de foi, de confiance :  oui ma vie a du sens et je suis ici pour quelque chose.

« C’est pour savoir où je vais que je marche » nous dit Goethe.

Partant du  postulat  que la vie a du sens, je vais faire un pas, puis un autre. Ainsi, en conscience,  je vais écrire mon chemin. Je ne peux alors qu’aller à mon rythme. Ce sera le plus juste, le plus simple, le plus épanouissant.
La question n’est donc plus de savoir si c’est possible de vivre à son rythme mais de le trouver et d’avancer pas à pas avec foi.

Vous êtes-vous déjà posé.e.s la question de votre rythme idéal ? Moi non, en fait. Pendant les vacances je récupère, et le reste du temps je m’adapte au rythme du monde, de mon entreprise, de mes enfants… des autres. Quel est donc mon rythme ? Quel est donc le vôtre ?

Depuis que je marche, j’observe que mon corps trouve vite son propre rythme.
Depuis que j’accompagne des personnes en marchant, j’observe que les corps s’ajustent à leur rythme naturel de manière quasi-immédiate.
Nous avons ici une information extrêmement précieuse : notre rythme idéal est inscrit dans nos cellules, dans notre corps. Il suffit de marcher et de l’écouter. Avec tous ses sens. Parfois il faut un peu de temps. Notre expérience nous a appris qu’au bout de 3 jours de marche, le mental lâche et le corps prend le relais.

Marcher permet de passer de l’état de robot à l’état d’humain. C’est aussi simple que cela. Marcher ne serait-ce quelques minutes en silence nous laisse le temps de penser, de songer à de nouvelles perpectives, de sortir de notre roue de hamster. Marcher est la meilleure et la plus accessible méthode de désintoxication d’un monde en pleine accélération. En marchant, je sens mon rythme dans mon corps et peut peu à peu, me permettre d’inverser la tendance : je  vais vivre  à mon rythme,  poser des actes efficients, la technologie redevient des outils au service de mes projets.

Pour aller plus loin discerner et mettre en place le rythme de votre vie, rejoignez-nous sur les chemins en itinérance. Mettons nous ensemble en marche pour trouver le bon rythme ; celui qui accomplit votre existence et nous fait entrer dans notre prospérité : Charisme et excellence , stage de 4 jours en itinérance active®

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *